Le printemps, la saison du renouveau de la nature, et du retour du soleil mais surtout le démarrage de la saison des mariages !

Elle a dit oui, vous souhaitez que ce jour soit le plus beau de votre vie et que vos convives passent un excellent moment : nous vous donnons les conseils pour bien choisir vos vins le jour J !

Pour commencer, voici nos 5 conseils :

Premier conseil : définir votre menu

Avant toute chose, pour déterminer vos accords Mets et Vins commencez par déterminer votre menu de mariage avec votre traiteur. S’en suivra le choix des vins pour coller à votre repas. De plus en plus de mariés s’affranchissent du traditionnel entrée/plat/fromage/dessert et optent pour un cocktail dînatoire plus long puis un dîner raccourcit sans entrée. Il est également possible de remplacer l’entrée par une patience (un carpaccio de poisson ou un gaspaccio).

Par exemple, un poisson snacké ira mieux avec un vin blanc vif et léger plutôt qu’un bordeaux rouge puissant.

Deuxième conseil : jouer sur les accords et les clins d’œil régionaux

A chaque région, sa spécialité. Profitez-en pour proposer à vos inviter des accords régionaux. De manière générale, les mets et vins d’une même région sont en harmonie, vous ne devriez donc pas avoir de mal à trouver.

Par exemple, un gratin savoyard avec un Chignin-Bergeron si vous êtes savoyard.

Troisième conseil : limiter la sélection des vins

Eviter l’avalanche de vins différents qui complique le service et fait tourner les têtes. Un vin pétillant, un vin blanc, un vin rouge et pourquoi pas, un vin pour le dessert iront très bien !

Quatrième conseil : définir votre budget et les quantités

Commencez par définir votre budget total, et en fonction de votre nombre d’invités vous pourrez en déduire le prix par bouteille.

Concernant les quantités, il faut compter une bouteille de Champagne au cocktail pour 6 personnes.

A table, il faut compter une bouteille pour quatre personnes, sachant que vous pouvez retirer 10% de personnes qui ne boivent pas ou peu. Et pensez à quelques bouteilles supplémentaires pour l’après-repas.

Cinquième conseil : aller sur les salons ou chez un professionnel du vin pour goûter

Plutôt que de passer par votre traiteur qui prendra une commission importante, renseignez-vous directement sur un salon, au domaine, chez un professionnel du vin comme un caviste ou auprès de Chais d’œuvre ! Contactez-nous sur contact@chaisdoeuvre.fr , nous conseillons régulièrement des clients sur les vins de leur mariage.

Le cocktail

Par tradition c’est le champagne qui est servi au cocktail, mais parmi les 5000 vignerons et les 80 maisons de Champagne, que choisir ?

  • Le meilleur rapport prix-plaisir : Champagne Blanc de Noirs L’Audace – Pierre Gerbais (35€)

Dans le verre, c’est un festival de noyau de cerise et de pomme rôtie, de nèfle et de miel qu’une bulle élégante vient contraster avec panache. La finale « brut nature » offre à l’immense vin de base une rampe de lancement olympique et une allonge fabuleuse !

  • La valeur sûre : Champagne Jacquesson 738 (38€)

Un grand champagne teinté de fruits secs, et de coing, porté en légèreté par une effervescence et un dosage extra brut.

Frédéric Savart est l’un des artisans le plus courtisé de Champagne, parmi ses vins, la Bulle de Rosé.

Dominé par les pinots d’Écueil et assemblé à 8% de vin rouge, ce rosé a un goût de mara des bois, d’orange amère, et de pomme rôtie.

 

Si ces tarifs sont hors budget et plutôt qu’un Champagne premier prix, misez sur un bon crémant. Ce n’est pas les vins effervescents qui manquent : Bourgogne, Jura, Alsace… Les rapports prix-plaisir sont excellents et vous pouvez choisir un crémant de la région dans laquelle vous vous mariez.

Voici une sélection des pépites dénichées par Manuel Peyrondet : le crémant de Bourgogne du domaine François Mikulski, le crémant de Savoie Brut Alpin du domaine Blard, le crémant d’Alsace Extra Brut du domaine Albert Mann

L’accord : Des saveurs iodées, des amuse-bouche à base de fromage, des petits fours iront très bien avec un champagne ou un crémant. Par exemple, la traditionnelle spécialité bourguignonne : la gougère.

Passons à table !

Parce qu’un dîner de mariage avec des accords mets et vins est un moment inoubliable, vous devez accorder l’importance à cette étape. L’objectif étant de satisfaire tous les goûts avec du vin blanc, rouge, et moelleux.

L’entrée 

Un vin blanc fruité pour bien débuter :

Ce blanc de production ultra confidentielle fait revivre un très vieux cépage Romain : La Cugnette, que Stéphane Montez a planté face aux coteaux de Chavanay. Une gamme aromatique évoquant la pêche de vigne, les agrumes, la patine du bois.

  • La valeur sûre : Montlouis Rémus Plus 2012 Jacky Blot (17€)

Ce Montlouis prouve bien que la Loire est le nouvel eldorado pour les amateurs de grands blancs à prix doux. Maîtrise des élevages sous-bois, extraits secs, minéralité crayeuse…

Un dolmen se dresse au bout de la vigne ainsi soit le nom de cette cuvée. Situé dans le sud-ouest ce domaine produit 4000 bouteilles, avec une viticulture soignée, des rendements à 35hl/ha… Charnu, crémeux et bercé d’une patine fabuleuse des fûts Damy.

L’accord : Un beau saumon label rouge, avec une crème légère aux herbes et des petits morceaux de kumquats confits.

Le plat

Les vins tanniques apprécient la compagnie du sang de bœuf, à l’inverse, les poissons et les viandes blanches apprécient les vins blancs raffinés.

La plus modeste des cuvées de Stéphane Montez, faite pour son Papa. Un vin la fois juteux, digeste et bien parfumé.

On y retrouve les belles notes de graphite, d’olive et d’encens, des millésimes antérieurs, mais avec une finesse de trait, des tanins suaves, et une longueur, complètement différent ! Une immense réussite, et un immense coup de cœur !

  • L’original : Ajaccio Granit Rouge 2015 – Domaine de Vaccelli (43€)

Cette cuvée qui naît sur les hauteurs de Cognocoli, sur un bloc de granit, est un rouge de Corse bouleversant ! Un savant mélange de fraise au sucre, de fleurs séchées et de vieux balsamique, soutenus par une pointe mentholée.

L’accord : Une côte de bœuf accompagnée de purée aux truffes et d’une cassolette de petits légumes.

Le dessert

Pour accompagner la pièce montée de mignardises ou les fameux choux Popelini que l’on aime tant chez Chais d’œuvre.

« Au Capcéu » (au sommet en basque) résume bien ce Jurançon aux arômes de fruits tropicaux, d’abricots rôtis, de miel, une fraîcheur vibrante… Une vraie bombe selon Manuel Peyrondet.

  • L’original : Vouvray Moelleux Clos du Bourg 2009 – Domaine Huet (35€)

Une définition du terroir et un équilibre impressionnant, la liqueur porte avec élégance de subtiles notes de pâte de coing, de pommes rôties et de notes iodées.

Pour finir en beauté :

Moscato D’asti Lumine 2014 – Domaine Ca’d’gal (15€)

Né d’une petite parcelle de 6,5 ha tenue comme un jardin, cette bouteille est l’antithèse du Moscato « techno, sucré et sans âme » qui inonde le marché.

N’hésitez pas à prévoir quelques bouteilles d’alcool fort à proximité de la piste de danse.

Très bonne saison des mariages !

Découvrez aussi les conseils Chais d’oeuvre pour vos vacances à la montagne !

Lettre d’information

A la recherche de conseils d’exception et d'offres avantageuses…
Laissez-nous votre email.

Inscrivez-vous gratuitement
Recevez des codes promotion pour les coffrets à venir