Il y a quelques années, les amateurs de vin se contentaient majoritairement du duel Bourgogne contre Bordeaux. Aujourd’hui, les passionnés se tournent vers un horizon bien plus large. Et parmi les régions les plus en vogue se trouve la Savoie. Chais d’œuvre vous propose aujourd’hui de découvrir le vignoble savoyard.

Le vignoble savoyard

2100 hectares composent le vignoble savoyard. Cela équivaut à environ 16 millions de bouteilles produites chaque année, avec une majorité de vins blancs (70% de la production). 

Les cépages

En plus du Gamay et du Pinot Noir qui amènent du fruit et de la fraîcheur dans les vins, la Mondeuse est LE cépage savoyard rouge par excellence. En tant que cousine de la Syrah, la Mondeuse dévoile un profil qui peut être austère en jeunesse, ayant besoin de quelques années pour s’assouplir et dévoiler ses charmants arômes épicés.

Concernant les variétés de raisins blancs, on retrouve notamment des cépages endémiques :

  • la Jacquère (50% de la surface plantée en Savoie), qui donne généralement des vins assez ronds mais qui peuvent être très vifs s’ils sont bien vinifiés (comme pour la cuvée Silice de la Maison des Ardoisières),
  • l’Altesse (ou Roussette), qui amène davantage de subtilité avec un côté floral dans les vins,
  • le Gringet, cépage très rare, en quasi-monopole du Domaine Belluard, qui fait naître des vins assez fruités mais tendus grâce à une superbe minéralité, laissant une finale légèrement épicée.

Une région à l’origine de très grands vins

Si vous ne connaissez pas encore ce vignoble plein de surprises, vous avez probablement en esprit l’image d’un blanc d’Apremont bon marché voué à finir dans une fondue savoyarde… Ce serait tristement réducteur ! La Savoie regorge de jolis terroirs et de grands vignerons.

Lors d’un afterwork en juillet dernier, Manuel a voulu faire goûter aux stagiaires de Chais d’œuvre ”du vrai vin”. Après un mythique Clos de la Coulée de Serrant 1996, il s’est laissé convaincre par le sommelier de 228 Litres. Il nous a donc fait goûter à l’aveugle une Mondeuse 2014 de Michel Grisard qui a laissé sans voix toute l’équipe ! Son côté « orange sanguine », sa matière juste infusée et merveilleusement acidulée, aux antipodes de l’expression classique du cépage nous ont destabilisés. « Ça nous a vraiment transcendé » dit-il le lendemain matin à Benoît, notre directeur général qui était hélas absent ce soir-là.

C’est justement auprès du pape du vignoble savoyard, Michel Grisard, que s’est formé Brice Omont. Il est aujourd’hui à la tête du Domaine des Ardoisières — dont la naissance est une véritable épopée.

Le style des vins de Brice Omont

D’une part, les cuvées visent à mettre en exergue les différents sols du vignoble (à l’origine du nom des vins). D’autre part, le domaine travaille principalement les cépages régionaux, tantôt au sein d’assemblages savamment composés, tantôt en monocépage. Fruits d’une viticulture exemplaire, les vins du domaine sont des modèles de précision, offrant des plaisirs aromatiques et tactiles rarement égalés dans la région, avec comme dénominateur commun une acidité minérale tranchante.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Brice Omont – Domaine des Ardoisiéres

Une publication partagée par L’Imperatrice HK (@imperatricewine) le

La cuvée Silice 2019 dans les coffrets Chais d’œuvre d’août 

Dans nos coffrets du mois d’août, nos Membres ont eu la chance de découvrir Silice. Celle-ci est la dernière cuvée de la Maison des Ardoisières (raisins issus du négoce, vinifiés par Brice Omont), 100% Jacquère, du millésime 2019.

Si vous restez sceptique, découvrez les commentaires de dégustation de Manuel Peyrondet, Meilleur Sommelier de France 2008, Meilleur Ouvrier de France 2011 :

”Silice, est la réunion de deux vieilles vignes de Jacquère que Brice Omont a sourcées avec talent chez deux de ses voisins. Menées en bio sur des terroirs sableux et siliceux, ces vieilles vignes ont littéralement été transcendées en 2019 (premier millésime) par Brice qui, dans la prolongation de sa gamme, a apporté un esprit nature, franc, pur à ce cépage.

Dernièrement chez Chais d’œuvre, Nicolas Rebut (agent du domaine et ex-chef sommelier du Meurice) m’a fait découvrir ce trésor qui m’a fait fondre de plaisir. J’ai adoré la spontanéité, la fraicheur mentholée, les touches d’herbes de montagne, de pomme rôtie, d’infusion. Un vin au bouquet aérien, svelte, et d’une infinie sincérité. En bouche, les 11% d’alcool accompagnent le caractère archi digeste de ce blanc unique en son genre qui, au-delà de sa fraîcheur intrinsèque, propose une véritable allonge et une minéralité saline. L’envie d’y revenir, croyez-moi, est fabuleuse !  Bref, un immense coup de cœur, un énième coup de maître de Brice Omont, et un vin désarmant de plaisir, qui porte en lui ce petit brin de fraîcheur qui nous vient tout droit de la montagne ! 

La bonne surprise de cette toute nouvelle cuvée, est assurément son prix. ll est raisonnable, quand on la compare aux autres vins du domaine (délicieux, mais aussi chers que de grands Bourgogne). Cela rend le Domaine des Ardoisières plus accessible. Un conseil, ne manquez pas cette bouteille qui illuminera vos apéros avec panache. Vous comprendrez en goûtant que les cépages savoyards ont plus à vous offrir qu’un blanc sec qui finit toujours dans la fondue. Ici, la Jacquère tourne au grandiose, et mérite un petit coup de projecteur !  Chapeau, Brice !”

Envie de déguster cette sublime cuvée de la Maison des Ardoisières, parmi tant d’autres pépites sélectionnées par Manuel Peyrondet, activez votre carte Membre Chais d’oeuvre offerte.

Crédits Photos : Pierre-Antoine Cockenpot & site officiel de Chablis.

Abonnez-vous à la newsletter

Chaque semaine, recevez l'actualité du vin et du club Chais d'oeuvre !
Laissez-nous votre email.

S’abonner à la newsletter

abonnement à la newsletter chais d'oeuvre
Inscrivez-vous gratuitement
Chaque semaine, recevez les actualités de Chais d'œuvre et du monde du vin. Pour découvrir le Club, rendez-vous sur www.chaisdoeuvre.fr Devenez membre, l'accès est offert ! Bénéficiez ainsi de tous les avantages.