Au cours de ce mois de Juillet, Manuel Peyrondet, Meilleur Sommelier de France, s’est rendu à Petrus, mythique vignoble de Pomerol. Son prestige et son histoire forgent le mythe depuis des décennies. C’est au travers de cet article que nous souhaitions vous raconter toutes les anecdotes qui constituent sa légende. 

La légende Pomerol

chateau petrus etiquette

L’histoire raconte que ce lieu-dit était occupé par les Romains et que l’un d’entre eux aurait légué son nom au domaine. Petrus signifie Pierre en latin, c’est notamment une des raisons de la représentation de Saint-Pierre tenant les clés du Paradis sur la célèbre étiquette. 

Comme pour la plupart des plus grands vins, c’est la terre qui façonne le flacon. Ici, on appelle le terroir la Boutonnière de Petrus. Cette anomalie géologique est constituée d’argiles bleues, les smectites, qui rougissent au contact de l’air. De manière générale, les argiles présentes dans le sol se trouvent en surface :  ici, il faut creuser au moins à un mètre de profondeur pour aller à leur rencontre. Les 40 millions d’années géologiques passées font bien les choses. Ce terroir argileux particulier permet aux vignes de se gorger d’eau puis de devenir imperméables. Ainsi les vignes connaissent peu de stress hydrique, phénomène de plus en plus courant de nos jours. 

La renommée contemporaine de Petrus n’est pas anodine.

En plus de son terroir d’exception, les nombreuses personnes qui ont croisé son chemin, dont Jean-Pierre Moueix, ont apporté leur pierre à l’édifice. Quand celui-ci s’associe avec Madame Loubat en 1947, ils vont vendre le vin du domaine de manière surprenante… A l’époque où internet n’était encore qu’un rêve, c’est en faisant du porte à porte que Petrus construit sa réputation. Moueix allait rendre visite aux paroisses des villages alentour, une bouteille à la main, pour y faire déguster son vin. La légende dit que si les hommes de dieu étaient convaincus, tout le monde s’arracherai le fameux breuvage. 

Avant ça, le Guide Féret, ou autrement dit l’ouvrage Bordeaux et ses vins et écrit par le célèbre auteur britannique Charles Cocks, considéré comme le précurseur de la Classification de Bordeaux de 1855, cita Petrus en 1868. En 1890, il obtient la première place dans le guide, gage de la régularité et de sa qualité de production. 

Du Malbec à Pomerol

Le Malbec, après avoir été l’unique cépage vinifié, fut remplacé en 1865 par le Cabernet Franc assemblé au Merlot. C’est cette association, typique des vins de Pomerol, qui forgea la réputation qu’incarne le domaine de nos jours. En 2010, Petrus retire toute trace de Cabernet Franc dans ses vins pour créer un Petrus 100% Merlot. Souffrant de maturité de nos jours, le vignoble replante des pieds de Cabernet sur les 11,5 hectares de la propriété. 

Du côté du chais …

Chais Petrus

Chais + barriques Petrus

Tout a été refait à neuf à 2012 par les Compagnons du Devoir, avec une sobriété folle. L’extraction est faite uniquement par remontage, et la part destinées aux anges leur est laissée, sans même remplissage ultérieur. Un seul soutirage à l’esquive est pratiqué tous les trois mois. Cette pratique, de plus en plus rare, nécessite un savoir-faire hors-norme et des barriques construites différemment. On laisse le vin s’écouler par la bonde d’esquive, située sur la partie inférieure du fût. Cela permet une oxygénation légère du vin, et sublime celui-ci. 

Depuis 1995, l’élevage est pratiqué dans seulement 50% de fûts neufs, renouvelés tous les deux ans, sur lesquels un nettoyage à la vapeur est effectué au préalable afin d’atténuer le côté toasté.

 

Petrus Millésime 2020Et le nouveau millésime ?

Le millésime 2020, dégusté par Manuel lors de sa visite, est le premier d’Olivier Berrouet, fils de Jean-Claude Berrouet. Ce dernier a tout appris d’Emile Peynaud, auteur du Goût du Vin, est arrivé sur les terres de Petrus lors de sa 22ème année. Jean-Claude a confié tout son savoir à son fils qui respecte la ligne directrice déjà toute tracée : de la discrétion dans la jeunesse, pas trop de bois, mais un fruit vibrant, transpirant des arômes de cerise juteuse, de mûre, de violette et d’hibiscus ! La sensation en bouche est exaltante, suave, charnelle.

“Le domaine qui inspire à la fois le respect pour la qualité intrinsèque des vins, pour l’humilité de l’équipe, la discrétion et l’humilité du chais, et la gentillesse et bienveillance de l’accueil.”

Abonnez-vous à la newsletter

Chaque semaine, recevez l'actualité du vin et du club Chais d'oeuvre !
Laissez-nous votre email.

S’abonner à la newsletter

abonnement à la newsletter chais d'oeuvre
Inscrivez-vous gratuitement
Chaque semaine, recevez les actualités de Chais d'œuvre et du monde du vin. Pour découvrir le Club, rendez-vous sur www.chaisdoeuvre.fr Devenez membre, l'accès est offert ! Bénéficiez ainsi de tous les avantages.