FOCUS : le domaine des Closiers, une étoile montante de la Loire.

« Je suis devenu vigneron par passion. »

Qu’est ce qu’on ne ferait pas par amour ? Après 20 ans de conseil en stratégie et management, Anatole de La Brosse s’est réorienté. Notre heureux propriétaire du domaine des Closiers est devenu vigneron en 2019 après un apprentissage aux côtés de Pascal Lorieux (Saint-Nicolas de Bourgueil et Chinon).

Le domaine des Closiers évolue…

Depuis l’arrivée d’Anatole de La Brosse et de son responsable d’exploitation Pierre Derouin, le domaine a connu de nombreux changements. Le maître mot est : biologique. C’est pourquoi, avec l’aide de Michel Chevré (consultant technique du domaine, exploitant du Clos de l’Ecotard) sur la conversion en bio et Nady Foucault (ancien propriétaire du Clos Rougeard) sur le suivi des élevages, le domaine situé au coeur de l’appellation Saumur-Champigny se transforme. Un travail effectué selon la plupart des principes de la bio dynamique comme le calendrier lunaire, les tisanes et infusions et aucun ajout de produits chimiques. Ainsi les vignerons promeuvent au mieux « le respect de la nature et de la vigne » sur les 15 hectares. Anatole de La Brosse ne concevait pas de reprendre un vignoble sans l’orienter biologiquement. « Ça me parait logique, c’est le non bio qui devrait être signalé ».

Le domaine des Closiers est un domaine à suivre de près, si bien qu’il abandonne les techniques conventionnelles pour aller au plus sain. Après avoir entendu Anatole décrire sa relation fusionnelle avec les vignes, je me suis permise de poser une question quelque peu fantaisiste pour découvrir la relation des vignerons avec leurs vignes. Vous serez certainement ravis d’apprendre qu’au domaine des Closiers on ne parle pas aux vignes. On laisse la nature faire son travail. « Les vignes savent très bien ce qu’elles doivent faire. Elles doivent écouter leur écosystème : le vent, les oiseaux, les insectes. L’homme n’a pas son mot à dire me semble-t-il, par contre nous avons le devoir d’écouter pour comprendre et éventuellement réconforter. »

Quelles sont les conséquences sur le vin ?

Manuel Peyrondet, parti explorer le vignoble, en tire de ce fait un portrait dans son « J’aime, j’achète ». Le vin « Les Coudraies » a donc marqué l’esprit de notre sommelier. « Infusé, et porté par un millésime annoncé grandiose en Loire, ce Saumur-Champigny porte bel et bien la griffe du Clos Rougeard : un fruit pur, intense, bercé d’une trame crémeuse et sans aspérités tannique. Un vin qui glisse sur la langue, moelleux comme un édredon, et doué d’une superbe persistance. »

Ne vous arrêtez pas seulement à la cuvée « Les Coudraies » présent dans les coffrets du mois de janvier 2021, le domaine des Closiers vous propose une gamme de 5 vins. Parmi les rouges vous pouvez déjà découvrir la cuvée « Expression ». Dans 24 mois vous pourrez également goûter la cuvée « Teyras de Grandval ». Si vous êtes plus tentés par les blancs, deux belles nouveautés : « Allegory » et « Libere ».

Finalement, goûter les vins du domaine des Closiers semble être comme écouter un verset en poésie. Une expérience agréable, mélodieuse et originale. Laissez-vous enchanter par le lyrisme de la dégustation et vous ne serez pas déçu.

Le (petit) plus ?

Un rapport qualité-prix 100% garanti ! Manuel vous le conseille : « 25€ pour goûter à un espoir de l’appellation, coaché par une légende, ça se tente, n’est ce pas ? »

Pour recevoir les coups de cœur de Manuel Peyrondet, abonnez-vous au coffret mensuel sans engagement.

Abonnez-vous à la newsletter

Chaque semaine, recevez l'actualité du vin et du club Chais d'oeuvre !
Laissez-nous votre email.

S’abonner à la newsletter

abonnement à la newsletter chais d'oeuvre
Inscrivez-vous gratuitement
Chaque semaine, recevez les actualités de Chais d'œuvre et du monde du vin. Pour découvrir le Club, rendez-vous sur www.chaisdoeuvre.fr Devenez membre, l'accès est offert ! Bénéficiez ainsi de tous les avantages.