En ce lundi printanier et ensoleillé, Chais d’oeuvre vous propose de découvrir un vin de la Vallée du Rhône Septentrionale, un Saint-Joseph « Préface » 2013 du Domaine Pierre-Jean Villa.

Cette appellation historique du vignoble Rhodanien se situe dans la prolongation du célèbre vignoble de Condrieu, sur la rive droite du Rhône, au sud de Lyon. Le berceau de l’appellation « Mauve » a produit de tout temps, certaines des plus belles bouteilles de blancs et de rouges dans la région. Aujourd’hui le vignoble représente 1000 ha sur 50 km de coteaux escarpés où les vignes sont parfois plantées sur de petites terrasses. Les vins de l’appellation sont en blancs issu de Marsanne et Roussanne. Les rouges de Syrah. Le niveau des vins est très homogène aujourd’hui dans cette appellation dynamique, et offre d’excellents rapports prix/plaisir.

Pierre-Jean Villa a eu le déclic en 1992 en commençant son apprentissage en Bourgogne dans les meilleurs domaines, comme au clos de Tart, où il a appris toutes les étapes de la viticulture et de vinification.
En 2003, il rejoint sa terre natale, la vallée du Rhône septentrionale pour prendre en charge la vinification des Vins de Vienne, aux côtés de François Villard, Yves Cuilleron et Pierre Gaillard, des stars du secteur.
En 2009 Pierre-Jean Villa crée son propre domaine au cœur du Rhône septentrional, avec des cuvées de toute beauté dès les premiers millésimes sur les appellations Saint Joseph et Côte Rôtie. En même temps, il s’est associé avec Olivier Decelle, propriétaire du Mas Amiel pour créer un autre domaine à Nuits-Saint-Georges en Bourgogne : le domaine Decelle-Villa.

Côté viticulture, sa seule logique est de sauvegarder la vie des sols afin de produire des vins fidèles à leur terroir. Les vendanges sont manuelles et les grappes sont sévèrement triées pour obtenir le meilleur de chaque parcelle. En vinification, il accompagne le raisin avec un minimum d’interventions : levures indigènes, respect du calendrier lunaire pour les travaux de soutirage et de mise en bouteille. Les élevages en barriques et en demi muids de 600 litres se prolongent 12 mois pour cette cuvée Préface.

L’avis de Manuel Peyrondet:

J’aime:  

Vigneron de génie, Pierre Jean Villa a su se hisser en à peine 4 millésimes vers l’excellence de Saint Joseph et de Côte Rôtie. En 2013, cette cuvée Préface a été naturellement concentrée par la nature (coulure en juin et millésime tardif). Du coup, ce simple et bon Saint Joseph censé introduire la gamme, est devenu Préface, une sublime cuvée de syrah dont la sève et la profondeur forcent le respect… Impossible pour moi en la goûtant, de ne pas vous la présenter ! 

J’achète: 

Si le 2011 était une petite gourmandise, cette cuvée préface 2013 est surtout un beau Saint Joseph de garde ! Si vous êtes assez rapide (nous n’avons que quelques caisses), et que vous avez un peu de place en cave,  au rayon « canons imbattables en rapport prix plaisir » vous ne trouverez pas mieux. Alors foncez, vous ne le regretterez pas !  

Dégustation: 

La robe est très profonde, de ton pourpre, presque aubergine, typique des belles syrahs en jeunesse avec des reflets violines. Les larmes sont peu prononcées, car nous avons beau être dans la vallée du Rhône, ce Saint Joseph ne titre que 12,5%. C’est une des qualités de ce terroir de Saint Joseph : pouvoir faire mûrir les syrahs sans tomber dans des excès de structure en alcool.
Si votre vin a bien été aéré, le nez est enivrant de beauté, profond sur le bâton de réglisse, la violette, et le poivre, on retrouve aussi des notes de mûre sauvage et de myrtille, A l’aération, des tons de tapenade apparaissent, avec des notes de moka qui soulignent l’élevage avec des touches fumées.
En bouche, l’attaque est suave et satinée, déjà très avenante pour un vin aussi jeune. Le vin évolue ensuite sur un relief finement poivré. La finale est très souple, sans astringence, sur des notes minérales de graphite, de boite à crayons.La rétro-olfaction est lardée/fumée, une note typique de certaines syrahs septentrionales. La persistance est très bonne de 6 à 7 caudalies.

Conseils de dégustation:

Carafez cette bouteille au moins 15 minutes et servez la à une température de 16 c° dans de beaux verres. Cette bouteille est à boire dès maintenant et avant 2025. Cette bouteille s’ouvrira progressivement dans les 3 ans à venir et pourra vieillir au moins 8-10 ans. Côté contexte, comme toutes les bouteilles de notre catégorie «Dîner en ville», mettez vous un peu en cuisine pour la mettre en valeur.

Suggestions gourmandes: 

Pendant que votre bouteille se dégourdit les jambes en carafe, enfilez votre tablier !
Pour l’apéro si vous avez peu de temps pour cuisiner, essayez la avec quelques pruneaux enroulés de lard fumé, le tout saisi dans une poêle avec un peu d’huile. Le caractère lardé fumé marche très bien avec les belles syrah. Essayez aussi avec des petits toasts de tapenade d’olive noire, saupoudré ensuite de copeaux d’un jambon de pays que vous avez fait sécher dans le four. La combinaison olive/jambon fumé et poivre du vin est une vraie gourmandise et marche parfaitement.
En plat, vous vous régalerez très simplement avec avec une belle pièce de bœuf grillée, servie avec une moutarde à la violette. L’agneau ou le pigeon sont aussi de belles pistes à exploiter pour cette cuvée, travaillées dans un registre méditerranéen : olive, tomates séchées, origan.
Enfin, évitez les fromages sur les syrah en jeunesse, changez de vin, et sortez un blanc, vos amis le méritent!

Inscrivez-vous à notre newsletter

Please complete the fields below: