Chais d’oeuvre vous convie aujourd’hui en Hongrie et plus particulièrement dans la magnifique région viticole de Tokaj avec ce Tokaji 5 Puttonyons 2011 du Domaine Samuel Tinon.

Le Tokaji ou Tokay est un vin hongrois qui doit son nom à la ville de Tokaj à environ 200 km au nord-est de Budapest, non loin des frontières slovaque et ukrainienne. Proclamé par Louis XIV « vin des rois, roi des vins », le vignoble de Tokaji s’étendait en 2006 sur 5 500 hectares, il s’étendait dans le passé sur plus de 7 000 hectares. La lettre « i » à la fin du mot tokaji signifie « de » la région de Tokaj. Cette précision est nécessaire pour éviter la confusion avec le nom d’un cépage alsacien (le pinot gris anciennement appelé « tokay pinot gris »).

L’histoire de ce domaine, c’est avant tout l’histoire d’un français amoureux de ces baies, de ce vin qui traverse le temps. Le Tokaji après avoir séduit Tsars et écrivains, rois et compositeurs, a conquis le cœur de Samuel Tinon.
Familier des vins liquoreux, celui-ci a grandi sur l’appellation Sainte Croix du Mont dans le bordelais. Après un diplôme de viticulture et d’œnologie en 1989, il a parcouru le monde pour apprendre et observer toutes les techniques et tous les terroirs. Mais il revient toujours comme aimanté vers les terres Hongroises.
Il a fait ses armes comme conseiller au service de l’évolution des vins hongrois, avant de se lancer à son compte sur 5 hectares. C’est sur la commune d’Olaszliszka, au coeur du grand cru Hatari que sa famille s’est installée en 1998.
Il cultive deux cépages, le furmint et l’harslevelu, qui font toute la richesse et la merveille des vins. Ils sont plantés sur des sols d’argile, de tuff et de lœss, sur les coteaux du Zemplén, sur une pente entre 30 et 40% orientée plein sud. Autant de critères qui en font un terroir d’exception.

« Tokaji » désigne la ville siège de l’appellation. Un raisin « Aszù » est une baie botrytisée, c’est-à-dire asséchée, gorgée de sucres. Tout dans cette région de Tokaj n’est que tradition. Ce sont les femmes qui récoltent principalement les baies, grain par grain, et ce de générations en générations. Une forte identité dont a su s’imprégner Samuel Tinon.
Grâce à ses nombreuses années d’observation, il maîtrise sans fautes la maturité des raisins, leur assemblage. C’est un des meilleurs Tokaji Aszù qui sort des chais de ce brillant expatrié.  A votre tour maintenant de découvrir le « Vin des Rois, Rois des Vins », comme l’avait surnommé Louis XV, à travers trois merveilleuses cuvées de Samuel Tinon.

L’avis de Manuel Peyrondet

J’aime:

Ce Tokaji 5 puttonyos , c’est 50 cl de pur bonheur! Un vin dont l’équilibre frôle le la perfection.  Les chiffres d’abord ( ils parlent d’eux même) : 180 grammes de sucres résiduels et 10 gramme d’acidité total, un contraste sucre/acidité décoiffant que l’on ne trouve quasiment jamais en France… La gamme aromatique ensuite: Une merveille de pureté entre notes d’abricots confits, de zests d’agrumes et une fine touche de raisins botrytisés. La persistance enfin: interminable, limite insolente,  d’une irrésistible gourmandise.

J’achète: 

Attention, bouteille de collection. Ce lot, acheté par Chais d’œuvre aux enchères pour Samuel Tinon, est un tirage exclusif. Ces 36 bouteilles sont certainement les seules que vous pourrez trouver en France. Une exclu Chais d’œuvre qui dans une soirée d’amateurs, fait toute la différence.

Dégustation: 

La robe du vin est du style vieil or, lumineuse et brillante.
Le nez exprime de délicates nuances de cire d’abeilles et toute une palette de fruits blancs et fruits exotiques frais.
La bouche nous offre une grande matière avec des caractéristiques d’équilibre et de palettes aromatiques complexes et inhabituelles au cours de ces vingt dernières années.
En dépit de 140 grammes de sucres résiduels, une splendide acidité donne à ce vin une très longue persistance aromatique réjouissante pour le palais.

Conseils de dégustation: 

Cette bouteille évoluera sur 15-20 ans sans problèmes dans une bonne cave.

Suggestions gourmandes: 

 Essayez au contact d’une très bonne Fourme d’ambert et quelques abricots confits de chez Favols. Décollage assuré!

Abonnez-vous à la newsletter

Chaque semaine, recevez l'actualité du vin et du club Chais d'oeuvre !
Laissez-nous votre email.

S’abonner à la newsletter

abonnement à la newsletter chais d'oeuvre
Inscrivez-vous gratuitement
Chaque semaine, recevez les actualités de Chais d'œuvre et du monde du vin. Pour découvrir le Club, rendez-vous sur www.chaisdoeuvre.fr Devenez membre, l'accès est offert ! Bénéficiez ainsi de tous les avantages.